• Couleurs

     Jacques Josse

     

     BLANC

     

    "Elle n'a pas souffert", dit-il.

    La lune s'est simplement posée sur son visage.

    Tout est alors devenu blanc.
    Chambre, blouse, piqûre...

     

    "L'infirmière l'a aidée à passer
    pendant que vos phares balayaient la route, les arbres,
                  les talus" 

    pour parcourir les trente kilomètres
    qui séparent la maison de l'hôpital.
     
     

     
                      °   °   °



    NOIR

     

    Son visage ne se découpera plus sur l'eau noire de l'Elez.

    Ce soir, là-bas dans les ténèbres du Yeun, seul un chien
                  ivre a le cœur à boire du purin d'ortie à petites
                  gorgées.

     Elle, ensevelie dans sa tombe,
    se souvient encore de la couleur du marais et de la tourbe.

    Elle coud, une à une, les larmes de la rivière,
    confectionne une écharpe de deuil
    pour serrer le cou du chien.

     

     

     
                      °   °   °


    ROUGE

     

    Feuilles mortes, cidre rouge,
    je n'oublie ni les braises, ni le sang qui gicle

    mais ne me parlez plus du sexe de l'épagneul
    ou de la lame du couteau,
    pas même du nez "lie-de-vin" de Jean Nicol, le boucher de
                  la grand rue,

     je préfère me fondre et disparaître dans le cul d'abricot
                  de la lune
    à son deuxième quartier d'octobre

    plutôt que de patauger dans les rigoles de la mémoire
    les jours où l'on saigne le cochon.


     

     
                      °   °   °


    BLEU

     

    Au pays des ardoises et de la brume, le bleu me parle d'enfance,
    de doigts gelés, de cicatrices aux genoux.

    Il murmure... La mer, les vagues... Un bar, du cognac, des gauloises...
    Comment toucher les seins des filles ?

    Les nuits d'hiver, sur une route déserte, il n'est pas rare
                 qu'il se mêle au vent du Nord
    qui relie Stockholm aux Acores
    en semant des poussières d'étoiles un peu partout.

     

     

     
                      °   °   °


    JAUNE

     

    "Comme les blés", dit-il
    avant de piquer du nez dans sa bière.

    Je ne réponds pas. Mon regard est ailleurs, tourné vers les chicots du fantôme.

     Son livre, sa douleur... Et ses amours dans tout ça ? Rien.
                 Rien que des fleurs fanées. Du jaune, du passé,
                 de la bave de crapaud... 

    "Jamais été capable de faire jouir une femme", marmonne-t-il
                 avant d'ajouter :

    "non, pas comme les blés,
    mais comme ces pissenlits... que je mange par la racine depuis 1875."

     
     

     Jacques Josse 

     in Tiens n°3, 1997.

     

     

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :