• Drame voltairien

     Gérard Lemaire


    Il faudrait foncer à toutes blindes

    Comme quand on était gosse

    Dans les rues du passé

    Moi enfant je me souviens de rien

    Vieil enfant à la peau métèque savez pas

    Oui j’ai appris à courir avec des cons

    Ils étaient déjà là partout dans les quartiers

    péri-pas-féeriques

    Enfant vous rigolez

    Z’aurez pas voulu les cons à privilèges et Cie

    à grands braqués déferlants

    archi-foirés vous rigolez

    Tous les enfants ont des cent ans dans les pattes

    et tellement tellement plus

    C’est à crever d’ennui

    on ne sait même plus ce qu’il reste à dire - ça se comprend

    C’est comme des fleurs qu’ils vous font

    Les mecs ça les amuse

    de te pousser la bille

    le trou à pots n’est pas loin

    Plus personne au fond ne croit à la moindre galette à ronger

    N’empêche je racle tu racles..

    On rame à qui mieux-mieux en ne le sachant pas

    Tout est fabriqué pour !

    N’empêche

    S’il y avait un sou de vrai à sortir du temps-plexiglas

    Le sou reviendra

    entre des pattes qui sauront y faire

    Avec un peu de

     

                                  Gérard Lemaire (in Tiens n°4)


     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :