• En avant !

    Rosalia de Castro

     

    En avant !
    Dans une obscurité d’épouvante
    et parmi la sourde rumeur des pins sauvages

    que la tempête fouettait comme des esclaves,
    on entendit, tel un gémissement de renard,

    un sifflement apeuré.


     Et une plainte angoissée, à faire froid dans le dos,
    répondit du fin fond des fourrés,

    à ce sifflement apeuré,
    accroissant au plus profond de l’âme la tristesse
    qu’éveillait le rauque murmure de la rivière.

      Entre les rives noires, paisibles et lentes,
    comme l’esprit abattu
    entre la tristesse des remords et l’espérance,

    elle allait au fil du vent,
    coulant vers les vastes lointains.


      Mais près des longues berges,
    mystérieusement tapie, une sentinelle
    dans une barque du Miño était postée ;

    et, veillant, l’arme à la main,

    à travers le branchage, guettait.

    Rosalia de Castro (1837 - 1885) 
    traduit du galicien par Jean-Pierre Tardif 
    in Tiens n°9 (2000). 


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :