• Errant sans frontière

     Gérard Lemaire

     

    Errant sans frontière

    et sans amour

    Nuits dans les autobus

    Nuits dans les talus par les déserts

    Nuits sur le sel le plus abandonné

    La roue tourne mais il ne se passe rien

    Va vagabond / Pire silhouette qui des fois

    se jette dans la bauge des enfers

    Mendiant des routes qui partent

    Chercheur de terminus des baraques de bois

    et puis les océans plus purs

    Et puis les cloaques les avenues

    Les ex-paquebots qui se croisent et qui cernent

    Les congénères morbides aux murs égoïstes

    La roue tourne et écrase lentement

    Il resterait la mort à défricher de plus près peut-être

    Il resterait ce fusil sur l’épaule du christ

    une affiche collée au mur

    Nuits sur les bords des marécages

    Nuits dans les ports aux rues effondrées

    Nuits sur les quais

    Nuits sur les parois d’acier des couloirs

    Nuits sur les jeux mourants d’une jeune fille

    Va sans savoir / Va en dehors

    Hors la ligne toute

    Va rien ne t’arrête tes pas dans le sable

    Tes pas aussi même font semblant

    Ton ombre glissant de terrains vagues en

    pièces vides de trépas en trépas.

     

    Gérard Lemaire

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :