• Jean-François Chabrun





    La mystique et l'enthousiasme

    L'épingle sur jeu, par Guy Benoit


    JEAN-FRANÇOIS CHABRUN

    Né à Mayenne en 1920, Jean-François Chabrun appartint au groupe néo-dada Les Réverbères. Sous l’occupation allemande, étudiant à Rennes, il est incarcéré avec Léo Malet pour complot contre la sécurité extérieure. Après le départ d’André Breton en Amérique, avec ses amis Noël Arnaud, Christian Dotremont, J.V. Manuel, Marc Patin, il fonde la revue La Main à plume, dans laquelle Maurice Blanchard publiera certains poèmes. Il publie notamment Les déserts de l’enthousiasme et La mystique et l’enthousiasme (surréalisme et religion). Il adhère au parti communiste, milite dans les organisations de résistance, sera combattant de la libération de Paris puis conseiller municipal de la capitale. Il sera le secrétaire d’Aragon. Il s’éloigne du parti vers 1950 et devient critique d’art et journaliste (L’Express, Candide, Paris-Match). Il meurt en 1997, dans le sud de la France. *


    * D’après l’article de Noël Arnaud
    in
    Dictionnaire du surréalisme et de ses environs (P.U.F., 1982).
    Voir aussi la notice qui lui est consacrée sur Wikipédia