• l'homme est assis avec les autres

     Jean-Claude Leroy

    l'homme est assis avec les autres

    il n'a pas de travail

    sur la porte de la salle est écrit PAGE

                            Parcours d'Accompagnement Gagnant vers l'Emploi

    la formatrice fait parler les hommes et les femmes

    « que faisiez-vous à l'école ?

                            — au fond de la classe, répond l'homme, le plus turbulent j'étais

    alors la formatrice lui explique sévèrement :

    « c'est pas comme cela qu'on arrive à quelque chose dans la vie ! »

                            et il le voit bien qu'elle a raison

                            qu'elle a besoin d'avoir raison

                            d'être la légitime                       il le sait bien                 l'homme

    même s'il ne saurait le dire

    il le sait bien comme il sait quantité de choses

                            qu'elle ne saura jamais                                     elle

                            qui croit savoir au moins faire son travail

                            et en juge les résultats

    il sait d'où vient le vent

    ce qui le pousse à aimer son bourreau

    à aimer sortir de ce qu'il est

    mais pas pour toujours

                            le vent revient sur ses pas

                            et la jeune femme rentre chez elle

                            fait l'amour à un homme qu'elle croit aimer

                            après avoir fait le geste de gagner sa vie

                            à tout prix                                sans avoir à la donner

    c'est un jeu de société malade                          qu'il faudrait renverser

    qui se renversera pour que                   l'homme du fond de la classe

                                                               le turbulent soit écouté  non pas comme un malade

                                                               mais comme un homme ou un prophète

    ce jour-là         de la révolution des minuscules

                            quand les chômeurs cesseront d'être insultés                les victimes

                            rendus coupables de leurs blessures

                            quand les éperdus seront acclamés

                            les prêtres de tout poil remisés

    je sortirai dans la rue

    avec l'homme qui n'arrive à rien

                            et qui m'a tout appris

                            et à la barbe des culs serrés

                            des méritants

                            des mortifiants

    je l'embrasserai

    mon ami mon maître

                            qui n'arrive à rien

                            et qui m'a tout appris

     

     6 mai 2011

     

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    2
    tantbrasse
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 11:42

    Le PAGE ne donne pas accès à être SAGE ....... les formateurs ont besoin de tourner des pages en arrière pour se regarder dans le rétroviseur voir s'ils n'étaient pas "celui ou celle qui était au fond de la classe" pour avoir encaissé trop de bleus à l'âme et de vouloir devenir après "formateur ou formatrice" pour justement ne pas faire subir ce qu'ils ont subi...... Ce n'était sans doute pas le cas de cette formatrice, alors, Madame regardez dans le rétroviseur ou bien droit dans votre miroir avant d'aller dans le mur. Tantbrasse

    1
    Hélène L.
    Dimanche 17 Juillet 2011 à 20:09

    Oui à la révolution des minuscules.

    Rien n'est plus instructif que d'apprendre auprès d'eux.

    J'apprécie beaucoup cette prose Mr Leroy.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :