• "La chambre (noire)"

    Alix-Cléo Roubaud    Julie Binot
    Carnet de veille 25 mai 2009

     

    Athra & Compagnie

    Alix Cléo Roubaud.
    Elle meurt en 1983 à l’âge de 31 ans.
    Elle était, gravement asthmatique, depuis l’enfance.
    Elle était, «essentiellement », photographe.
    Elle avait fait des études d’architecture et de psychologie à Ottawa, des études de philosophie à Aix-en-Provence et à Paris.
    Elle préparait une étude sur le style de Wittgenstein et sa théorie de l’image. Son journal fait état de sa recherche artistique et de son rapport à la photographie.
    Elle écrivait dans l’ordre des jours, sans revenir en arrière, sans corriger, sans effacer, pour elle-même, et, peut-être, pour être lue après sa mort.
    Elle devait être exposée aux Rencontres Photographiques d’Arles l’année de sa mort.Alix Cléo Roubaud.
    Elle meurt en 1983 à l’âge de 31 ans.
    Elle était, gravement asthmatique, depuis l’enfance.
    Elle était, «essentiellement », photographe.
    Elle avait fait des études d’architecture et de psychologie à Ottawa, des études de philosophie à Aix-en-Provence et à Paris.
    Elle préparait une étude sur le style de Wittgenstein et sa théorie de l’image. Son journal fait état de sa recherche artistique et de son rapport à la photographie.
    Elle écrivait dans l’ordre des jours, sans revenir en arrière, sans corriger, sans effacer, pour elle-même, et, peut-être, pour être lue après sa mort.
    Elle devait être exposée aux Rencontres Photographiques d’Arles l’année de sa mort.

     

     

     

    L’équipe de La chambre (noire), une création Athra et Compagnie, 2009 :


    Création, adaptation & mise en scène : Julie Binot, Collaboration artistique : Eric Massé, Interprétation : Béatrice Chatron, Silhouette : Alain Claudinon, Scénographie : Anouk Dell’Aïera, Création son : Marc Chalosse, Création lumière : Rosemonde Arrambourg, Construction : Vincent Chassaing, Machinerie : Fabrice Couderc, Chargé de production et de diffusion : Olivier Papot, Tournée format polaroïd : Julie Binot, Béatrice Chatron, Olivier Papot, Création vidéo : Claire Fristot.

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Le temps qui passe
    Mercredi 22 Septembre 2010 à 11:27


    Que Dieu me prothèse ! Marcus Petrucci


    Qui veut nier l'amour sous prétexte que celui-ci fait souffrir ? Qui peut le faire ? Est-ce celui qui se sent libre ? Dieu nous a donné le libre arbitre. Était-ce pour ne pas se sentir personnellement engagé dans une responsabilité vis à vis de l'amour ? S'il nous avait privé de ce libre arbitre, donc de la possibilité de l'épanouissement de cet amour, il aurait été obligé de reconnaître l'homme comme supérieur et meilleur à l'amour. Donc, parfait et à son image. Il est rassurant de savoir que Dieu n'a pas eu cette audace de s'imaginer lui-même parfait.




    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :