• "La préférée du harem" (Annkrist)

    Chanson extraite de l'album Bleu Cobalt (1986),
    Parole et musique : Annkrist

     

     
     
    Annkrist publie en 1986 deux 33 tours : "Bleu cobalt" et "Ange de nuit". Pour ces deux disques auto-produits elle obtiendra un prix exceptionnel décerné en 1987 par l'académie Charles Cros. Ici un extrait de "Bleu Cobalt" : "La préférée du harem", réminiscence d'un voyage en Inde effectué quelques années auparavant.





    Je me présente en tailleur chic
    Pour un dernier baiser à Zürich

    Superbe, faut que j'en convienne
    Mais j'ai le cœur depuis trop longtemps d'élégance européenne...

    J'ai pour grimper à bord de l'avion
    Trente ans et un sourire profond
    Allons mon cœur dès aujourd'hui
    Visiter d'autres quartiers d'autres jardins de ce Paradis...

    ...J'y penserai, quand la nuit de Dubaï, Dubaï,
    Montera faire escale dans sa robe de faille
    Je résisterai au satin de son sourire
    Je ne veux que du champagne, Madame, et... partir

    Vers le ciel de nanzouk brodé
    Sur la Marina Drive inondée
    Les pieds dans l'eau la tête ailleurs
    C'est la mousson sur Bombay
    Qui pousse la mer jusqu'à plein cœur...

    La mer d'Oman, l'Amour de la vie
    De ses venins épanouis
    Sens-tu vibrer sous le balcon
    Le souple naja, le musicien charmeur,
    J'en ai un frisson...

    Frisson de musc, sur le parvis blanc du Taj Mahal
    Un jour tu n'auras plus mal à l'Amour, jamais mal
    Rubis marbre émeraude mon squelette s'ennuie
    Mais je suis la Préférée du Harem donc je suis...

    Je suis vivante à Srinagar
    Ouverte comme un nénuphar
    Je réfléchis le ciel dans l'eau
    J'ai besoin de réfléchir à ce qui est fragile et beau

    Je participe des sourires
    Des lumières brodées du Cachemire
    Tout vibre de hauts et de creux
    La lumière de tout désir est ici absolument bleue

    Viendras-tu avec moi à Mahabalipuram
    Là où un homme rêve dans son corps de granite calme
    Les vipères les dragons entourent la gloire de Kâli
    Mais, moi, j'ai maintenant tellement bon cœur donc je suis...

    La vie s'installe sur un mur
    Ses éléphants de force sûre
    Qui ouvrent la terre de leur front
    L'eau du fleuve infiltre son chant vif dans la sueur du sillon

    C'est ainsi qu'il y aura des fleurs
    Des reptiles et des erreurs
    Ainsi que tout se met en œuvre
    Afin qu'il ne manque surtout aucun détail à ce chef-d'œuvre

    Nous aurons des rêves de pain et des rêves d'or
    Des rêves qui n'ont pas de fin et d'autres encore
    Granites océans monstres oh non je n'ai rien compris
    Mais c'est tout ce qui me dépasse qui fait mon prix

    Mon prix de charme et de tendresse
    Et de violence et de caresse
    Mais tu sais bien que tu pourras
    Aujourd'hui comme demain infiniment compter sur moi
    Comme on peut compter sur la vie
    Sur ses venins épanouis
    Sens-tu vibrer sous ma chanson
    Le souple naja le musicien charmeur as-tu un frisson ?...

    Frisson de musc... sur le parvis blanc du Taj Mahal
    Un jour tu n'auras plus Mal à l'Amour, jamais Mal
    Rubis marbre émeraude mon squelette s'ennuie
    Mais je suis la Préférée du Harem donc je suis...


    Annkrist

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :