• Laissés pour morts (Barney Bush)

      Barney Bush  (traduit par Gérard Gourmel)

      

    LAISSÉS POUR MORTS

    Prisonniers du rêve américain 

    (pour Leonard Peltier)

    C’est vrai
    Nous Indiens sommes partie
    du Rêve Américain
    plus que des visages sur des pièces
    plus que des noms sur des cartes
    plus que Jim Thorpe
    Billy Mills  et que
    les séquelles romancées de
    Ira Hayes  et autres vétérans indiens
    qui ont vomi face contre terre
    en rouge blanc bleu
    à cent degrés  même Geronimo
    et plus que les sœurs Tallchief
    qui pirouettaient
    pour la gloire sur des scènes
    plus que l’Osage Kaw Curtis
    qui sous-régnait à la
    maison blanche  il y a plus
    toujours toujours
    une autre face que l’Amérique
    n’entendra pas  même dans l’apartheid  
    « Vous vous êtes
    bien fait baiser
    les mecs »   purge
    la conscience le fardeau
    sinistre que les coloniaux
    ne peuvent justifier en vérité

    C’est vrai  les Indiens sont
    partie du Rêve Américain
    plus que l’amérique jamais
    ne pourra le concéder  plus que
    les bracelets turquoise de la
    plaza de Santa Fe  plus que
    les atours resplendissants
    des fancy dancers en paillettes
    qui paradent dans les parcs publics
    plus que les puits de pétrole
    leucémiques d’Oklahoma  plus que
    le Jour du Seigneur
    dans le langage des signes
    pour fins de programme
    télé  plus que les tessons de poterie
    les pointes des flèches
    les cimetières plus que
    les écoles de l’ivy league
    qui enseignent les accents bostoniens
    plus que la MLA qui
    dissèque l’assimilation  tableaux
    pittoresques et hauts en couleur
    du passé glorieux de l’amérique


    Plus que le Rêve Américain
    nous sommes les yeux sans voix  
    des meurtres quotidiens sans voix  
    des suicides  
    des captations de terres  
    des suicides  
    des mensonges religieux  
    des suicides
    des patriotes indiens incarcérés
    en « application de la loi »


    Amérique  tes prisons débordent
    d’âmes de natives  car
    les nôtres sont en sûreté  et
    ton empathie est peut-être bruyante quant à
    l’Afrique du Sud  la Russie ethnique
    l’Afghanistan mais doucereuse
    quant à l’Île de la Tortue * et puis  
    malencontreusement
    si cela ne passe pas à la télé
    cela n’existe pas


      PAS EN AMÉRIQUE

    Nous sommes les yeux sans voix
    qui parlent comme des miroirs
    mouvantes menaces masquées des
    melting pots et  destinées manifestes  
    et notre place
    dans le rêve américain
    perdurant comme la mémoire
    que tu avais voulu
    enterrer




    Barney Bush

    (traduit par Gérard Gourmel et l’auteur)
    in Tiens n°12 (2004) 


    * Île de la Tortue (Turtle Island) :
    Concept et nom de la Terre pour les natives,
    notamment dans les familles linguistiques
    algonquines et iroquoises.


    Left for dead
    Prisonner of the america dream
    (For Leonard Peltier)




    Its true
    We Indians are part of
    the American Dream
    more than faces on coins
    more than names on maps
    more than Jim Thorpe
    Billy Mills    and
    aftermath tales of
    Ira Hayes    and
    other native veterans
    who vomited face down
    in 100 proof red white and
    blue    even Geronimo
    and more than the Tallchief
    sisters who pirouetted
    stages to world reknown
    more than Osage Kaw Curtis
    who sub reigned in the
    white house     there is
    always more     always
    another side that america
    will not hear    even in
    apartheid    « you guys are
    the ones who really got
    screwed »    purges the
    conscience    the dark
    burden that colonials
    cannot justify by truth

    Its true        Indians are
    part of the American Dream
    more than america will
    deal with    more than
    turquoise watchbands on the
    Santa Fe plaza    more than
    the resplendent array of
    spangled fancy dancers who
    perform in public parks
    more than leukemic oil wells
    in Oklahoma         more than
    "the Lords Prayer" in sign
    language signoff time on
    tv    more than pottery
    shards     arrowheads    and
    graveyards    more than
    ivy league schools that
    teach Bostonian accents
    more than the MLA who
    dissects assimilation         quaint
    and colorful scenes from
    americas glorious past

    More than the American Dream
    we are wordless eyes of
        wordless daily murders
        suicides
        land ripoffs
        suicides
        religious lies
        suicides of
    native patriots incarcerated
    by « due process »

    America    your prisons brim
    with native souls because
    our numbers are safe    and
    you may empathize loudly in
    south Africa    ethnic Russia
    Afghanistan    but quietly on
    Turtle Island    regretfully
    besides if its not on tv
    it doesnt exist

        NOT IN AMERICA

    we are wordless eyes
    that speak like looking glasses
    moving screened threats of
     melting pots and "manifest  destiny"
    and our place
     in the american dream
    lingering like the memory
    that you had hoped to
    bury.

    Barney Bush


     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :