• Le rapport de l’homme

     Jean-Claude Leroy

    le rapport de l’homme avec les objets
    quelle pitié !
    le remplissage de l’air
    et de l’horizon
    quelle pitié !
    même les peintures, les sculptures, les châteaux,
    les mains qui font de l’art
    quelle pitié !
    les démonstrations de matérialité
    quelle pitié !

    il n’y a que les livres
    parce qu’ils sont sans valeur
    irréductibles et ubiquistes
    il n’y a que les mots transportés
    comme des secrets, il n’y a que les secrets
    les formules magiques inventées par amour
    les cris déchirés,
    les rires sanglants
    les alarmes

    il n’y a que la vie
    qui se moque du temps
    des livres et des mots
    les noms propres sont infamants
    la poésie, la connaissance
    soufflent l’air comme le vent
    je respire et j’échange
    sans rien vouloir
    en embrassant, en marchant,
    j’accueille l’instant
    dans l’âtre
    où je brûle
    la cendre qui me retient


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :