• Marcel Moreau

    Féminaires 
    * Feuille manuscrite
     La conversion noire (in "La Pensée mongole")
    Lettre à un capitulard 
    Marcel Moreau, à corps écrivant
    Matin chez Moreau 
     Naissance à l'écriture
    Patrice
    Pour que le corps écrive ce que la pensée n'ose
    Qui nous sauvera du panrationalisme ?
    Tombeau pour les enténébrés

     


     


     

     

     

     

     

     

     

    Marcel Moreau, photo JC Leroy (2009)MARCEL MOREAU

    L’auteur de La Pensée mongole, Les Arts viscéraux, Cahiers caniculaires, Corpus scripti est l’un des quelques écrivains hors normes de notre époque. Explorateur du langage et des tréfonds de l’être, il est un imprécateur areligieux, vitupérateur de la raison, enfin un amoureux de la femme et des convulsions majuscules.

    Né en 1933, à Boussu, village minier du Borinage (Belgique), Marcel Moreau est fils d’ouvrier. Il gagne d’abord sa vie comme aide-comptable puis comme correcteur, en Belgique puis en France. Son premier livre, Quintes, publié en 1963, enthousiasme la critique et obtient plusieurs voix au prix Goncourt. Marcel Moreau publie alors sans interruption de nombreux essais et récits (une cinquantaine d’ouvrages à ce jour) suivis par un lectorat exigeant composé aussi bien d’intellectuels et d’artistes que de marginaux.

    De nombreux voyages de par le monde ainsi qu’une plongée dans les profondeurs de l’instinct nourrissent son œuvre appuyée sur un style, une création verbale, tout à fait exceptionnels. Plutôt que dans les orbes influents de la culture et de l’intellectualisme il trouve un soutien et un compagnonnage précieux chez des artistes ou des écrivains, parmi lesquels Jean Dubuffet, Anaïs Nin, Roland Topor… mais aussi chez des lectrices et lecteurs sans renom auxquels son œuvre apporte délivrance et créativité.