• On vous dit que plus jamais…

     Alice Massénat

     

    On vous dit que plus jamais vous ne serez désirée

    laïus édulcoré de quelque pitre

    je le hais aux monotones égards

    le prisme et l’algarade d’une voix

    aux accents de carne

     

    L’autre trahi au regard

    par tous les tabous qui rejaillissent

    mais il s’esquive en des milliers de lattes

    parsemées je ne sais où

    en nos ringards de paltoquets

     

    Fuir

    l’œil palpé de pestilence

    M’en retourner aux quiproquos de ses incantatoires

    et plus mièvre que jamais ma langue se désarçonne

    fracture du pourquoi pas

     

    Harceler ces mains qui font pâle figure

    quand nos torsions s’imposent

    le dithyrambe éclipsé

     

    Casser les crânes et puis les humer

    au tréfonds d’une nuit qui s’émeut

    piètre blasphème de nos incartades en fragrances

     

    Plus jamais nos corps s’inhaleront

    les mains pleines d’échardes

    à empiéter sur le temps

    où nauséeuse je criais et aimais

    le boudoir aux veines éclatées

     

    16 2 2018

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :