• (Planète Yeats)

      Patrice Thierry
     
    Il y aura toujours un Homme, dans la solitude des pierres,
    qui voit l'île des amantes infortunées, où seul parvient le rêve.
     Tel le corbeau blanc à sa naissance, abandonné,
    jusqu'à ce qu'il devienne noir pour ruisselant aux vents, fixer
    les affres cardinales.
     Des bois froissés par ventre appelé au sang
     De la béance chaotique des flots, le corbeau traversera
    la blessure initiale pour faire en l'enfantant au silence
    Ombre à la terre.
     Sur les eaux secrètes des îles, Saint Brandan célèbre la
    messe sur l'échine d'une baleine.
     Et parmi cette géographie boueuse, en une dramaturgie
    de l'errance, un Homme attache à cette tailladée l'orchestre
    des écumes.
     Abandonnée au sel d'océan
     Le péril assoiffé des sortilèges irlandais révélera
    d'autres navigateurs de la rosée.

    Patrice Thierry

    (Planète Yeats)














































                                                       Collage Patrice Thierry









    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :