• Terreur et possession

     Enquête sur la police des populations à l'ère technologique

     

    Terreur et possession

    Certains connaissent déjà Pièces et main d’œuvre, « site de bricolage pour la construction d’un esprit critique grenoblois », un collectif d’opposition aux nanotechnologies et autres joujoux pervers concoctés dans le parage de la capitale française des techniques dite de pointe (avec notamment le Minatec : premier centre européen dédié aux nanotechnologies, le troisième au niveau mondial). On a pu y lire un pamphlet savoureux et informé publié depuis aux éditions L’échappée : Le téléphone portable, gadget de destruction massive. À conseiller à tous les accrocs de cette prothèse à micro-ondes.

    Pièces et main d’œuvre publie cette année Terreur et possession, Enquête sur la police des population à l’ère technologique, un véritable manuel d’éducation politique qui prendra à rebrousse-poil ceux qui croiraient encore aux vertus de l’État, aux bienfaits des techniques, aux besoins de sécurité intérieure, etc. À ceux qui croiraient encore que nous vivons en démocratie éclairée.

    Parlons plus sérieusement du monde dans lequel nous vivons, pour Pièces et main d’œuvres il est bien clair que : «La société de contrôle, nous l’avons dépassée.  La société de surveillance, nous y sommes, la société de contrainte, nous y entrons.»

    En passant par un éclairage sur le terrorisme d’Etat à la française, de l’Algérie au Rwanda, par les alliances entre CIA et services de contre-espionnage hexagonaux, par les multiples moyens de surveillance mis en place avec toujours plus de zèle et de profits (chaque test ADN, effectué maintenant par des labos privés tant les labos public sont débordés par le «succès», coûte 400 euros) on explore ici le fondement même de l’Etat pérenne, sa vocation coercitive, car il s’agit pour lui de prévenir toute modification du corps régnant, en éliminant à la source toute forme de trouble, tout candidat à la subversion, toute opposition réelle. La domination est un pouvoir qui s’exerce à tout moment, ses moyens atteignent des capacités qui sont par eux-mêmes le totalitarisme. À bon entendeur…

    Un ouvrage rigoureux et bien écrit, sans jargon, à ruminer avant de lancer le premier pavé dans l’œil du small brother le plus près de chez soi. Action purement virtuelle, il va sans dire…

    Jean-Claude Leroy
    oct. 2008

     

     Terreur et possession, enquête sur la police des populations à l’ère technologique, 
Pièces et main d’œuvre, éditions L’Echappée, 2008. 

     
     Pièces et main d’œuvre  


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :